Mémoire vivante

 

En octobre, les élèves de CM2 ont participé au 15ème concours organisé par l’Union Nationale des Combattants.

Ils ont dû répondre à six questions portant sur des faits marquants de l’année 1919 et rédiger un texte d’une vingtaine de lignes.

 

Le 11 novembre, tous étaient conviés à participer aux commémorations.

 

Après le défilé, le temps de recueillement devant le monument aux morts et l’interprétation de la Marseillaise ils se sont rendus à la salle des fêtes.

 

Les trois meilleures rédactions ont été lues par leurs auteurs : Mathis, Eglantine et Marius. Chacun des neuf participants ont reçu un diplôme de la part de l’UNC et un livre offert par la municipalité en reconnaissance de leur engagement pour le devoir de mémoire.

 

Félicitations aux CM2 !

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concours Mémoire vivante 2019

 

 

QUESTIONNAIRE :

1. Après les travaux de la conférence de paix, quel traité signé le 28 juin 1919 entre la France et ses alliés d’un côté et l’Allemagne de l’autre met fin à la 1ère guerre mondiale ?

C’est le traité de Versailles.


2. Par qui la France est-elle représentée lors de la signature de ce traité ?

Il s’agit de Georges Clémenceau.

 

3. Afin de préserver l paix en Europe, quel organisqme international est mis en place par ce traité ?

C’est la Société des Nations.

 

4. Parmi les empires dissous, citez deux empires qui disparaissent ?

Il y a l’Empire Allemand, l’Empire Austro-Hongrois, l’Empire Russe et l’Empire Ottoman.

 

5. Lors du conflit plusieurs départements français ont subi des destructions importantes. Citez en deux.

On peut citer le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, l’Aisne, la Marne, la Meuse, l’Oise, la Meurthe et Moselle, les Vosges et les Ardennes.

 

6. Quel est le nom du comité international qui a organisé la recherche des disparus, le retour des réfugiés civils et des prisonniers ?

C’est la Croix-Rouge.

 

SUJET DE REDACTION :

En 2019, il est essentiel de ne pas oublier cette guerre qui a fait des millions de victimes ; tués, mutilés, et un nombre considérable d’orphelins, causant aussi des destructions massives.

Les monuments aux morts et les commémorations suffiront-ils aux descendants ?

De quoi faut-il se souvenir ?

 

LE TEXTE DE MATHIS :

À présent nous sommes en 2019 toute la France ne peut pas oublier cette guerre qui a rasé des villages de la carte. Elle a fait des millions de victimes et mutilés. Beaucoup d'enfants se sont retrouvés sans famille, orphelins. Personnellement je préfère mourir qu'être mutilé. Parce que quand ils nous regardent les gens font des grimaces et on souffre toute notre vie. Les combats ont eu beaucoup lieu dans le Nord et l'Est de la France. Beaucoup de femmes mouraient. Elles mouraient de mauvais accouchements, de bombardements dans les villages ou parce qu'on les envoyer dans les des usines où on fabriquait des bombes, où on ne devait pas arrêter de travailler. Les monuments aux morts et les commémorations ne suffisent pas pour se souvenir des gens qui ont souffert pour cette guerre. Elle a fait beaucoup de morts, de mutilés et de femmes qui sont mortes pour la France. Il faut se souvenir de tous ces gens, hommes et femmes, qui sont mortes ou très gravement blessés.


 

LE TEXTE D’EGLANTINE :

Le monument aux morts et les commémorations ne suffisent pas pour se souvenir des mutilés, des orphelins, des destructions de certains bâtiments, des femmes mortes, dans les usines où elles remplaçaient les hommes partis à la guerre. Nous n'allons au monument aux morts que deux fois dans l'année. Le 11 novembre, pour la première guerre mondiale. Puis, nous y allons aussi le 8 mai pour la seconde guerre mondiale. Mais pour la première guerre, ce n'est qu'une fois dans l'année. Il y avait sûrement des soldats qui ont donné leur vie pour la France. Les mutilés ont beaucoup soufferts. De 1914 à 2019, il y a eu énormément de changements pour les Français. Il y a cent ans, en 1919 : les habitants n'étaient pas bien soignés, les lits étaient beaucoup moins confortables. Plein de personnes se rendent compte de la chance que nous avons qu'il n'y ait plus de troisième guerre mondiale. Ici, à Auchy-lez-Orchies, il y a encore un château de la première guerre mondiale.


 

LE TEXTE DE MARIUS :

Dans chaque village il y a un monument aux morts ce n'est pas suffisant. Il ne faut pas oublier cette guerre. Elle a fait des millions de morts, de mutilés, des gens se sont battus pour nous. Certains ont perdu une jambe, un bras, je suis fier d'eux. Des enfants et des femmes sont morts, il y a eu des orphelins. Moi je n'aunais pas eu ce courage, je leur dit bravo, nous devrons prier pour eux chaque jour. Il faudrait mettre beaucoup de fleurs sur le monument aux morts. Il y a beaucoup de bâtiments détruits il faudrait les reconstruire et dire qu'ils ont servi pendant la guerre 14-18. Il faut une messe pour tout cela. Il faudrait un monument pour les mutilés, les blessés, les orphelins, les femmes qui ont aussi souffert parce que sur les monuments on ne trouve pas leur nom.